Réadaptation respiratoire

La réadaptation respiratoire constitue une étape importante pour les patients ayant été affectés par le coronavirus.

Si la majorité des patients ne présentent aucune séquelle suite à une atteinte au COVID-19, certains d’entre eux souffrant de pathologies préexistantes ou d’une vulnérabilité liée à l’âge nécessitent un reconditionnement général ou un programme thérapeutique ciblé.

En effet, diverses séquelles peuvent apparaître, voire persister, suite à une hospitalisation en unité de soins intensifs, avec ou sans assistance respiratoire (oxygénothérapie), liée au traitement du COVID-19 : déconditionnement pulmonaire, troubles musculo-squélettiques, syndrome de glissement, lésions cérébrales, polyneuropathies périphériques (atteintes des nerfs périphériques), fatigue.

Nos programmes de réadaptation durent de 3 à 6 semaines, en fonction des objectifs thérapeutiques et de l’état clinique du patient, et visent un recouvrement des capacités respiratoires, motrices et cognitives.

Les objectifs thérapeutiques sont définis par l’équipe multidisciplinaire composée de médecins spécialistes, physiothérapeutes, ergothérapeutes, logopédistes, neuropsychologues et infirmiers. Chaque programme de réadaptation personnalisé permet de proposer un entraînement spécifique, axé sur l’état clinique du patient, en tenant compte de ses besoins spécifiques et de son autonomie antérieure à la maladie.

Rééducation par la physiothérapie et l’activité physique adaptée

La physiothérapie joue un rôle important en réadaptation pulmonaire. Sa prise en charge est dépendante de l’évaluation de l’état du patient :

  • Si le problème principal est respiratoire sans encombrement, nous utilisons des techniques respiratoires pour travailler les volumes. Dans les cas plus rares avec des sécrétions, nous faisons appel à des techniques de désencombrement, comme la stimulation de la toux.
  • Si le problème est cardio-respiratoire et qu’il impacte l’endurance, nous préconisons une mobilisation précoce avec des exercices globaux de mobilisation et de renforcement, comme :  s’asseoir au bord du lit, verticalisation, marche, escalier, vélo, tapis roulant…

En cas de présence d’autres comorbidités, nous nous appuyons sur les protocoles standard de réadaptation orthopédique et neurologique.

Rééducation par l’ergothérapie

L’objectif en ergothérapie est de permettre au patient une récupération progressive de son indépendance dans les activités de la vie quotidienne.

Dans un premier temps, un bilan individualisé est réalisé afin d’évaluer les capacités et déficits du patient. Puis, nous allons travailler ses difficultés à travers divers exercices et activités du quotidien en prenant en compte de sa fatigabilité importante.

La prise en charge en ergothérapie permet de :

  • Regagner un maximum d’indépendance dans les déplacements et les activités de la vie quotidienne: toilette, habillage, cuisine, courses, gestion administrative et financière
  • Autonomiser les transferts au lit, aux WC et pour la voiture
  • Récupérer la perte ou diminution de sensibilité
  • Améliorer l’équilibre grâce à la Wii Balance Board
  • Evaluer et mettre en place les aides humaines et matérielles nécessaires pour un retour à domicile

Rééducation par la logopédie et la neuropsychologie

Suite à une hospitalisation de longue durée, certains patients peuvent souffrir de troubles cognitifs tels que des difficultés de mémoire, de concentration, de langage, etc. Nous proposons un bilan neuropsychologique ainsi qu’une prise en charge individualisée visant à récupérer au maximum les fonctions cognitives altérées afin de reprendre les activités du quotidien une fois à domicile.

Dans les cas sévères de Covid-19, une intubation s’avère nécessaire et peut provoquer certaines séquelles chez les patients, telles que des troubles de la déglutition ou de la voix. Dans ce cas, une prise en charge logopédique est indiquée afin de récupérer une voix et une alimentation normale.

De plus, il n’est pas impossible d’observer d’autres atteintes neurologiques telles que des paralysies faciales ou de la langue : dans ces cas, une rééducation logopédique s’avère pertinente pour récupérer au maximum la motricité du visage.